Pour les circuits courts d'alimentation utilisez le fret fluvial artisanal

Le fluvial, ce qu’on ne vous dit pas toujours ..

Tous ceux qui prennent le train ou la voiture en connaissent les aléas. Travaux routiers, contournements, grèves, péages avec queue ou simplement panne (de moteur, de traction…) et j’en passe… Le transport fluvial fonctionne aussi avec ses petits soucis et les coups de gueules des utilisateurs. En voici un exemple live. Oreilles sensibles s’abstenir, nous sommes directement en ligne avec le capitaine.

Canalien est réparti vers le Sud début novembre avec une simple palette de cidre en chargement. (Nous reviendrons une autre fois sur cette nécessité de faire fonctionner cette péniche qui nous est chère à plein aussi bien à l’aller qu’au retour).

Ils étaient le 14 novembre sur la Marne, en dessous de Chaumont (n’oubliez pas de consulter la carte que notre ami Prosper se donne le mal de mettre à jour régulièrement).

André, notre marinier, nous informe : “Ľéquipage de Canalien pénètre le brouillard du côté de Chaumont. Une seule palette à bord. Le canal est la plus belle invention de ľhomme avant la roue. Défendons les canaux et l’intelligence humaine. En rivière, ce brouillard condamnerait le bateau à l’ancre.

Canalien sur la Marne, novembre 2018

Deux bateaux chargés sont devant.
Auxonne dans quelques jours. Pas de crue à venir. La chaudière ronronne.”

Donc apparemment, si on excepte le brouillard (mais en voiture et donc en camion, c’est aussi un souci) tout baigne.

Puis, petit flash : ” Nous sommes à Buxieres.. on attend l’itinérant. Porte amont marche pas “.

Pour ceux pour qui la navigation fluviale n’est pas une science innée, une petite explication : Les vantaux ou portes ferment ľamont et ľaval ďun bassin ďécluse. Pour faire monter le bateau (car il y a une différence de niveau d’eau entre l’amont et l’aval), il faut ensuite ouvrir les ventelles ou vannes qui permettent de remplir le bassin.

“Là, le bateau est coincé dans le bassin, les portes amont étant bloquées par le système automatique en panne.”

Canalien à l’écluse

Remarques d’André.
“Jamais un bateau ne peut franchir un canal automatisé sans incident technique électronique. VNF (Voies Navigables de France)veille à ce que les mariniers en chient un peu. En moyenne 30 mn par jour à prévoir.”

Et il rajoute à propos du temps : “En rivière, ce type de temps paralyse le bateau. Avantage au camion ?  En effet, dès que les berges ne sont plus visibles à cause de la largeur du lit, il n’y a plus de repère pour maintenir un cap. D’où le radar.”

Au fait, Canalien (le bateau qui s’entête à faire le lien par les canaux) navigue en ce moment sur le canal de la Marne à la Saône, canal ďHeuillet pour les bateliers, canal de Champagne en Bourgogne pour … les habitants de Châlon en Champagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *