Utilisez le fret fluvial artisanal pour transporter vos denrées

Avec les Canaliens, nous voguons vers de nouveaux horizons !

Jusqu’à présent, nos produits étaient acheminés principalement par voies d’eau grâce notamment à la péniche anciennement Alizarine que nous affrétions à un artisan marinier. Après bien des péripéties, une nouvelle structure, créée en juin 2020, a vue le jour, racheté le bateau et va convoyer notre fret, selon ses possibilités.
Cette structure est née de l’acharnement de quelques uns, dont des adhérents de Fleuve de Liens.
Elle va reprendre et enrichir les idées développées lors de notre dernière assemblée générale en complétant les projets liées à la logistique urbaine. En bref notre complémentarité s’enrichit d’un nouvel atout.

La péniche sur le Rhône.

Cette coopérative s’appelle les CANALIENS. Elle vient de reprendre la gestion de la péniche, à l’origine de toute cette histoire et lui cherche un nom pour marquer son renouveau.

Installés à Epinay-sur-Seine, les Canaliens chargent des produits en direct de producteurs le long des voies d’eau qu’ils empruntent, à destination de groupements de particuliers et des professionnels à la palette.

Pourquoi le fluvial en 2020 ?
Voici ce qu’ils en disent :

Le réseau de voies navigables qui relie la vallée du Rhône et la vallée de la Seine, en voie de dégradation rapide due à un désintérêt des pouvoirs publics et à une quasi-inutilisation commerciale, offre une alternative au paradigme du “tout routier” qui domine aujourd’hui, responsable de la congestion des flux de circulation et dont les conséquences sont catastrophiques pour la continuité des écosystèmes, la beauté des paysages, le bruit ambiant et le stress qu’il génère.
Exploiter la flotte de péniches existantes en France, très sous-utilisée, dont la durée de vie peut être très longue (70 ans en moyenne pour les bateaux de type Freycinet), et qui en fait un mode de transport très frugal en énergie grise, nous semble relever du bon sens écologique.
Nous chercherons en même temps à améliorer notre motorisation de manière à émettre de moins en moins de carbone et de microparticules.
À l’heure où la circulation dans les grandes villes devient un problème de santé publique majeur et où certaines municipalités envisagent une interdiction totale des véhicules diesel (à horizon 2024 pour Paris), les voies d’eau offrent une alternative prometteuse capable d’atteindre le cœur des villes.


Allié à la cyclo-logistique pour le dernier kilomètre, le « cyclo-fluvial » est une solution logistique complète jusqu’au plus près des consommateurs.
Plus globalement, transporter des marchandises par bateau, au rythme des flots, avec un batelier au « noble » savoir-faire à la barre, véhicule beaucoup plus qu’un simple transport, mais charrie avec elles tout un voyage et l’image des paysages traversés, c’est une aventure qui confère une très forte densité humaine à la marchandise, qui est passée directement des mains de celui qui la produite à celui qui navigue, très loin de l’insipide et froide réception d’un colis acheminé par un transporteur routier.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *